• Radis
  • Courge potimarron
  • Blette
  • Carotte
  • Raisin
 
 

Festival d'écologie urbaine et populaire

 

EFFET DE C.E.R. (Cinéma – Ecologie – Résistances)
Premier festival d’écologie urbaine et populaire, Les 13, 14, 15 mars 2009, A L’Île-Saint-Denis. Soirée d’inauguration vendredi 13 mars 2009 à 20 heures

La mal-bouffe rend-elle obèse ? Oui, il paraît !
Les produits toxiques sont-ils sources de cancer ? Oui, sûrement !
La téléphonie mobile attaque-t-elle le cerveau ? C’est ce qui se dit !
Les logements passoires gonflent-ils les factures de chauffage ? Oui, c’est prouvé !
La pollution de l’air empêche-t-elle de respirer ? Ça c’est patent !
Les milieux populaires cumulent-ils souffrances sociales et écologiques ? Oui, ça c’est sûr !
Peuvent-ils baisser les bras devant la fatalité ? C’est pas ce qu’on pense.
Doivent-ils s’engager, lutter et résister ? C’est ce qu’on encourage.

Durant 3 jours, le festival Effet de C.E.R. proposera du cinéma, des documentaires, des débats, des rencontres, de l’information, de l’éducation, des connexions, des exemples de résistances aux injustices sociales et environnementales. Afin d’entraîner les spectateurs à devenir acteurs de leur propre histoire et de leurs propres combats. Pour son édition 2009, Effet de C.E.R. ce sera donc 12 films et documentaires ainsi que 8 débats autour de 2 thématiques principales :
La mal bouffe : Les problèmes de l’alimentation sont au coeur d’une série d’enjeux culturels, sociétaux, économiques et bien sûr de santé publique. La connaissance et la maîtrise citoyenne de la chaîne des acteurs de l’agroalimentaire est une question environnementale de premier plan. Si on retient, comme critères, pour le choix des denrées alimentaires, le fait qu’elles soient issues d’une agriculture respectueuse de l’environnement, privilégiant les produits de saison, économes en emballage, en distance de transports et traitant la question de l’utilisation de leurs déchets, on place la question du repas au coeur d’une problématique fondamentale. L’enjeu pour la santé publique est non moins considérable. En effet les rapports se succèdent et se ressemblent : les Français ont de sérieux problèmes de poids (3,5% des enfants sont obèses, 14,5% en surpoids,17% d'obèses chez les adultes...). Plus grave, notre alimentation contient des teneurs en pesticides de plus en plus importantes, potentiellement dangereuses pour la santé, en particulier celle des enfants des classes populaires condamnés à la mal bouffe chronique pour raison économique.
Les résistances populaires à la crise de l’environnement : La montée en puissance de la crise écologique touche de plein fouet les zones les plus pauvres. Lorsqu’en 2001, l’usine AZF explose, les quartiers populaires de Toulouse sont les plus fortement touchés. Lorsque l’air est pollué par les incinérateurs, ce sont les habitants à proximité de ces usines, situées le plus souvent dans les banlieues pauvres, dont les poumons sont atteints. Les enfants de Seine-Saint-Denis sont plus atteints de bronchiolite que ceux des quartiers protégés de l’Ouest parisien. Le saturnisme touche les habitants des logements anciens et dégradés. L’amiante tue à petit feu les ouvriers et les employés qui l’ont fabriquée et manipulée. Les premières victimes des dégradations climatiques sont les résidents des habitats précaires dans les zones inondables... Avec leurs moyens, leurs cultures, leurs façons d’agir, les milieux populaires se mobilisent pour défendre leurs droits face à une pollution subie et généralisée. Loin de l’écologie high-tech et normative, ils inventent des formes de réactions dont il est urgent de témoigner. Chaque projection sera accompagnée d’un débat thématique en présence du réalisateur, de représentants de la société civile et d’un grand témoin politique.

POUR SA PREMIERE EDITION LE FESTIVAL EFFET DE C.E.R. ACCUEILLERA
NOTAMMENT : Danielle Mitterrand, Noël Mamère, Claude Bartolone, José Bové, Marie-Christine Blandin, Patrick Braouezec, Gilles-Eric Seralini, Gilles Lemaire, Robin Renucci,Michel Ribay, Wladimir Tchertkoff, Marie-Monique Robin, Vincent Glenn, Suzanne Körösi…

PROGRAMMATION DU VENDREDI 13 MARS 2009

14H00 - UN JOUR SUR TERRE. Film de Alastair Fothergill & Mark Linfield. De l’Arctique à l’Antarctique, en passant par l’Equateur, suivant la course du soleil, le rythme des saisons, le cycle de l’eau et de la vie, Un jour sur terre explore les milieux marins, aériens et terrestres. Des images inédites : une famille d’ours polaires à la fonte des glaces, un troupeau d’éléphants menacés par les lions, la migration des baleines à bosse, la parade nuptiale d’oiseaux multicolores… Parmi toutes les planètes de notre univers, il n’y en a qu’une capable de porter la vie. Certains l’appellent la planète miracle. « Si nous voulons continuer à partager ce miracle avec cette si belle galerie de personnages et respecter l’équilibre fragile dont nous avons tous besoin, alors aujourd’hui, plus que jamais, il nous appartient d’agir ». Durée : 1H36

20H00 - SOIREE D’OUVERTURE : SUPER SIZE ME. Film de Morgan Spurlock. Le fast-food est partout. 37 % des enfants et des adolescents américains ont un problème de poids. Deux adultes sur trois sont atteints de surcharge pondérale ou d'obésité. Comment l'Amérique est-elle devenue aussi grosse ? Pour mener son enquête, Morgan Spurlock a traversé les Etats-Unis et interrogé des spécialistes dans plus de vingt villes. Un ancien ministre de la santé, des profs de gym, des cuisiniers de cantines scolaires, des publicitaires, des avocats et des législateurs lui confient le résultat de leurs recherches, leurs sentiments, leurs craintes et leurs doutes. Mais le fil rouge de ce documentaire est une expérience que Morgan Spurlock décide de mener sur lui-même. Sous la surveillance attentive de trois médecins, le voilà donc au régime MacMuffin, Big Mac, Royal Cheese, frites et coca..Durée : 1H38

PROGRAMMATION DU SAMEDI 14 MARS 2009

Débats du jour animés par Patrick PIRO

10H00 - LE MONDE SELON MONSANTO. Film de Marie-Monique Robin Marie-Monique Robin a réalisé un documentaire d'investigation retraçant l'ascension de cet empire américain et son développement dans les biotechnologies et le contrôle des semences. Certains produits fabriqués par la firme ont fini par être interdits après avoir pollué la planète et tué ou rendu malades des milliers de personnes. C'est une enquête rigoureuse et approfondie sur une multinationale, une productrice de l'agent orange, de la dioxine, de l'hormone de croissance, du Round Up et des OGM. Les résultats de l'enquête, menée depuis quatre ans, sont implacables...Durée : 1H50

12H00 : Débat 1 : la souveraineté alimentaire. José BOVE, Porte-parole de Via CAMPESINA, Marie-Monique ROBIN, réalisatrice, Olivier CHANTRY, CADTM, Catherine BOURGAIN, Fondation SCIENCES CITOYENNE

14H00 – AMAP, POUR UNE AGRICULTURE NOURRICIERE. Film de Bénédicte Dierickx et Thomas Johannsen. Ce film témoigne de la philosophie des Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (AMAP) au travers de l'expérience de producteurs et de consommateurs, vous y retrouverez des interviews de paysans du réseau, des témoignages de consommateurs, des visites de fermes, de belles images de tomates et de cochons... un outil documentaire pour transmettre l'expérience acquise en Midi-Pyrénées, utile à ceux qui démarrent leur AMAP ici et ailleurs. Durée : 26’

14H30 : Débat 2 : Quelles solutions contre la mal bouffe ?Claude BARTOLONE, Président du conseil de Seine-Saint-Denis, Thomas JOHANNSEN, réalisateur, Stéphane BANCHEREAU, restauration scolaire, L’Île-Saint-Denis, Annie WEIDKNNET, Présidente Réseau des AMAP Midi-Pyrénées

15H35 : L’ALTER TOUR, ON REVIENT SUR TERRE. Film de Suzanne KÔRÖSI. On revient sur terre rend hommage à ceux et celles qui s’engagent dans des alternatives (agro-écologie, permaculture, éco-construction), qui créent et résistent, qui luttent contre le réchauffement climatique et les inégalités sociales et qui bousculent les politiques. Plus qu'une retranscription en image d'un événement itinérant, On revient sur terre est le témoignage d'une France en mutation en ce début du troisième millénaire, marqué par des problèmes climatiques et énergétiques sans précédent. Durée : 1H24

17H00 : Débat 3 : OGM, EPO, Un monde dopé ? Marie-Christine BLANDIN, Sénatrice du Nord, Suzanne KÖRÖSI, réalisatrice, Gilles-Eric SERALINI, professeur biologie moléculaire, CRIIGEN, Anne FURET, INFOGM, Dominique BEROULE, AlterTour

18H00 : SOMMES-NOUS TOUS DES COBAYES ? Film de Joaquina FERREIRA. Depuis la fin des années 1990, la nocivité des ondes émises par les téléphones portables ne fait plus de doute. Pourtant, industriels et autorités publiques clament en choeur que la téléphonie mobile est sans danger. La récente condamnation de Bouygues par la Cour d’appel de Versailles à démontrer une antenne-relais dans le Rhône donne raison aux résistants. Durée : 52’

19H00 : Débat 4 : Wifi, 3G, ondes électromagnétiques…Michel BOURGAIN, Maire de l’Ile St Denis, Janine LE CALVEZ, Présidente de PRIARTéM, Etienne CENDRIER, porte-parole de Robin des Toits

20H15 : LA PROPHETIE DES GRENOUILLES. Film d’animation de Jacques-Rémy GIRERD, 2001. Un nouveau déluge s'abat sur la Terre. Seule, une petite troupe hétéroclite menée par Ferdinand, le Noé d'aujourd'hui, parvient à défier les éléments qui se déchaînent dans la démesure. Ce film est une fable troublante qui revisite celle de l'Arche de Noé. Les grenouilles, face à l'événement qui menace gravement la plupart des êtres vivants, décident de rompre leur vœu séculaire de mutisme à l'égard des hommes. Durée : 1H30

PROGRAMMATION DU DIMANCHE 15 MARS 2009

Débats du jour animés par Daniel MATIAS et Hamdam MOSTAFAVI, du Courrier International

10H00 : LE SACRIFICE. Film de Wladimir TCHERTKOFF. Dans la nuit du 26 avril 1986 et dans les mois qui suivirent, un million d’hommes, appelés liquidateurs, ont été lancés contre le réacteur de Tchernobyl, pour éteindre l’incendie, recouvrir les ruines par un sarcophage improvisé et pour effacer les conséquences de la catastrophe, à la centrale, dans les villages, sur les routes, dans les champs. Ils ont combattu les radio-nucléides à mains nues, avec des pelles et des jets d’eau. Des dizaines de milliers sont morts et continuent de mourir. Durée : 24’

10H30 : ULTIMATOM. Film de Laurent TABET. Fruit d’une enquête de plusieurs années, ce documentaire présente la face cachée du nucléaire en France, tout particulièrement celle du nord Cotentin : l’usine atomique de la Hague, les deux réacteurs EDF de Flamanville où se construit maintenant le premier EPR français et l’arsenal militaire de Cherbourg où sont assemblés nos sous-marins, à propulsion nucléaire. Des propos clairs et posés, indispensables pour une meilleure compréhension de l’atome « à la française ». Un film de 1999 toujours d’actualité, par une mise en perspective historique passionnante. Durée : 50’

11h30 : Débat 5 : Nucléaire, produire plus pour consommer plus ? Noël MAMERE, député de Gironde, Wladimir TCHERTKOFF, réalisateur, Laurent TABET, réalisateur, Johnny DA SILVA, réseau « Sortir du nucléaire »

13h30 : EAU, SERVICE PUBLIC A VENDRE. Film de Leslie FRANKE et Hermann LORENZ. Mme Dewsnapp habite au cinquième étage à Londres. Quand elle se lève le matin, la première chose qu’elle fait est de vérifier si l’eau sort du robinet. Sinon, c’est un jour d’angoisse qui commence. Et ses voisins du troisième étage‚ ou bien ceux du second, ont-ils de l’eau, eux ? Les services de l’eau en Angleterre ont été privatisés en 1989 ...Durée : 58’

14H30 : Débat 6 : Quel service public de l'eau ? Danielle MITTERRAND, Présidente de France-Libertés, Leslie FRANKE, réalisatrice, Marc LAIME, consultant, Philippe MONGES, SEDIF

15H30 : DAVOS - PORTO ALEGRE. Film de Vincent GLENN. Fin janvier 2001, au moment de la 31ème édition du prestigieux Forum économique mondial de Davos (Suisse) se réunissait le 1er Forum social mondial de Porto Alegre au Brésil. Depuis, plusieurs milliers de Forums sociaux se sont organisés à travers le monde, continuant de mobiliser organisations de Paysans sans Terre, mouvements pour l’abolition de la dette des pays pauvres, élus politiques, universitaires ainsi que toute une galaxie d'associations et de syndicats. Durée : 52’

16h30 : Débat 7 : L'Alter mondialisation, une solution aux crises ? Vincent GLENN, réalisateur, ATTAC, Patrick FARBIAZ, essayiste

17H30 : MADE IN INDIA. Film de Patricia PLATTNER. Dans l'Etat du Gujarat, sous le nom de SEWA (Self Employed Women's Association), des femmes ont conçu un modèle original de syndicat. En 1998, elles sont 217 000 membres en Inde. Le but de SEWA est d'organiser les travailleuses indépendantes, les femmes pauvres, de métiers divers, celles qui travaillent à la maison, dans la rue, dans les champs, sans employeur fixe, au jour le jour. Elles sont de religions et de castes différentes. Durée : 1H30

19H00 : Débat 8 : Face aux crises écologique et sociale, des solutions populaires. Patricia PLATTNER, réalisatrice, Gilles LEMAIRE, ex sec national Verts, Faucheur volontaire, Patrick VIVERET, essayiste alter mondialiste, Frédéric DE BEAUVOIR, Directeur du « 100, Etablissement Culturel Solidaire ».

20H00 : POT DE CLOTURE

INFORMATIONS PRATIQUES :

* Centre culturel Jean-Vilar, 3 rue Lénine, 93450 L’Île-Saint-Denis.
* Pass festival 3 jours : 2€
* Gratuit pour les moins de 15 ans

* Programmation complète et définitive sur www.ecocene.fr
* Accès :
Par le RER. RER D : Gare de Saint-Denis (5 min de la Gare du Nord / 10 min de Châtelet)
Par le métro.Ligne 13 : Station Saint-Denis Porte de Paris puis bus 177
Par le tramway. Ligne T1 station Gare de Saint-Denis.
Par le bus. Ligne 137, arrêt Mairie de Villeneuve-la-Garenne ou Église de Villeneuve-la-Garenne.• Ligne 237, arrêt Mairie de L’Île-Saint-Denis. Lignes 177, 178, 261 arrêt Mairie de L‘Île-Saint-Denis.
Par la route. Autoroute A1, sortie Stade de France, direction porte de Paris puis gare de Saint-Denis.
* COORDINATION : Laurent Tabet au 06 85 96 60 65
* CONTACT PRESSE : Béatrice au 01 49 22 11 01 / 06 73 39 57 66
 

 

 

 

 

 

Qui sommes-nous ?