Notre association adhère à Terre de liens

L'adhésion à Terre de liens a été validée par le conseil d'administration de notre association Val Bio Centre le 23 novembre 2009.

Chacun d'entre nous peut indivuellement adhérer à cette association qui permet de faciliter l'accès au foncier pour des personnes portant des projets socialement, écologiquement et économiquement pérennes. Adhésion en ligne sous : http://www.terredeliens.org/spip.php?rubrique4

QUI EST TERRE DE LIENS ? Terre de liens propose de changer le rapport à la terre, à l’agriculture, à l’alimentation et à la nature, en faisant évoluer le rapport à la propriété foncière. Valorisant les dimensions collectives et solidaires pour l’accès à la terre et sa gestion, les membres de Terre de liens agissent, aiguillonnent, débattent et soutiennent les modes de vie et les pratiques agricoles soutenables pour l’humanité et sa planète. Terre de liens participe ainsi à recréer une responsabilité individuelle et collective pour la préservation du bien commun que représente la terre.

QUELLES SONT LES MISSIONS DE TERRE DE LIENS ?
> Terre de Liens accompagne les groupes locaux de porteurs de projet afin de les rendre autonomes et de susciter des initiatives au plus proche des territoires
> Terre de Liens acquiert et transmet des terres sous forme collective. Elle les soustrait ainsi à des usages impropres au niveau écologique et social et met en place des formes d’usage ou la spéculation foncière ne peut se développer,
> Terre de liens favorise une implication forte de la société civile, en réinventant de nouvelles formes de gouvernance territoriale basées sur la responsabilité et la collecte d’épargne solidaire,
> Conscient que son action ne peut être isolée, Terre de Liens interpelle les acteurs politiques, syndicaux et associatifs afin de replacer la gestion foncière au cœur de leurs préoccupations

LA CHARTE DE TERRE DE LIENS

1. Soutenir des projets socialement, écologiquement et économiquement pérennes
> Permettre l’installation ou le maintien de lieux agricoles biologiques ou biodynamiques, et plus généralement, soutenir les projets qui vivifient le sol, respectent les paysages et l’équilibre des écosystèmes
> Donner une chance aux porteurs de projet d’accéder à du foncier et du bâti
> Maintenir les fermes existantes et éviter l’agrandissement
> Favoriser la transmission de la terre et des savoir-faire en assurant leur continuité
> Favoriser la création d’activités rurales pluriactives, multifonctionnelles
> Privilégier les initiatives qui s’appuient sur les potentiels, les savoirs et les savoir-faire locaux

2. Encourager des dynamiques collectives et solidaires en milieu rural et périurbain
> Mettre en relation les différents acteurs impliqués dans l’usage, la gestion et la répartition du foncier ainsi que ceux impliqués dans la formation et l’accompagnement de projet
> Favoriser les relations entre consommateurs, producteurs d’un territoire (ex : AMAP)
> Favoriser l’expression des solidarités entre les générations, entre le rural et l’urbain, entre les milieux socio-professionnels
> Favoriser la mise en commun d’outils, de finances, d’expériences

3. Renforcer, par des actions, le débat sur la gestion de la terre et du bâti
> Encourager les collectivités locales à considérer comme essentiel le rôle de la terre comme ressource irremplaçable dans l’aménagement du territoire
> Fournir aux pouvoirs publics des expériences qui puissent être la base d’évolutions des règles et des pratiques
> Inciter les acteurs à imaginer et mettre en place une participation citoyenne à la gestion de la terre
> Permettre à chaque citoyen d’exercer sa responsabilité sur l’usage qui est fait de son territoire
> Lutter contre la spéculation foncière et immobilière
> Favoriser une législation sur le territoire et son application qui permette de maîtriser l’urbanisation (et de renforcer les ceintures vertes
 

Plus d'informations sur le site : http://www.terredeliens.org/spip.php?page=accueil

Qui sommes-nous ?