• Mâche
  • Betterave
  • Carotte
  • Courge Potimarron
  • Pomme
 
 

La Bio peut largement nourrir l’humanité

La Généralisation de l’agriculture conventionnelle est une aberration agronomique. Les monocultures chimiques et mécanisées ne sont (relativement) performantes que dans des milieux stables au climat régulier. Sur l’essentiel de la planète, l’instabilité climatique est structurelle… et les cultures conventionnelles n’atteignent leurs objectifs qu’un an sur trois voire sur cinq. Le remplacement des cultures associées par les monocultures chimiques et les OGM a conduit à dégrader à terme l’alimentation mondiale : la « révolution verte » lancée dans les années 60-70 est un échec patent.

Non seulement l’agriculture biologique permet d’optimiser les cultures associées en sécurisant des rendements réguliers, mais elle améliore en outre l’emploi rural, et par conséquent l’accès des plus pauvres à la nourriture. Elle est plus résiliente (elle s’adapte mieux aux incidents et aux changements climatiques à venir) et variée.

Développer l’agriculture biologique ici et au Sud via un commerce équitable militant relève d’une démarche de solidarité mondiale et de souveraineté alimentaire.


D’après Agir pour l’Environnement, Réagir Campagne n°34, Automne 2011

Qui sommes-nous ?