• Radis
  • Courge potimarron
  • Blette
  • Carotte
  • Raisin
 
 

2012 : Quand ça veut pas, ça veut pas !

Que se passe-t-il dans nos champs ?

Et l’année se termine donc en plein champ comme elle avait commencé, sous la pluie… La galère ! Chez Gaël Silly, un de nos producteurs situé près de Chartres, les pommes de terre sont encore en terre… Impossible de les récolter car la terre est trop humide, il faut attendre que le sol sèche. Chez lui comme chez les autres producteurs de patate, la récolte est maigre. Le feuillage a été grillé trop tôt par le fulgurant mildiou, ce qui a pénalisé le grossissement des tubercules. Les rendements sont très faibles, et il sera peut être difficile de tenir tout l’hiver avec nos stocks. Les choux et céleris raves sont de petits calibre également cette année, mais cela pose moins problème pour ces légumes car ils seront de format plus adaptés aux paniers (on sait bien que vous n’aimez pas les céleris de 2 kg !).

« Année de gland, année de misère », dit-on dans les campagnes. Et bien figurez-vous que cette année, même des glands il n’y en a guère. Bref, s’il est d’usage de se plaindre lorsqu’on est paysan, le millésime 2012 aura largement légitimé cette vieille habitude. Je vous en avais déjà un peu parlé, mais la liste des difficultés rencontrées par vos producteurs des paniers est interminable et peut expliquer une partie des problèmes que vous aurez pu rencontrés avec les produits qui vous sont proposés. La fin de saison a été particulièrement difficile en tomate par exemple. La forte humidité qui a régné dans les serres depuis le début de l’année avait en effet fortement affecté les plantes qui ont dû se défendre contre de multiples agresseurs fongiques et bactériens. On attendait un bel été indien pour récupérer un peu après cette vilaine saison, mais il n’en a rien été. Ainsi, les fruits de nos dernières récoltes ont manqué de tenue. Idem pour les dernières salades plantées dehors. Deux longues semaines de pluie ininterrompues ont eu raison de leur résistance et les champignons ont profité de ce climat tout à fait favorable pour se développer à leur détriment. Nous sommes particulièrement vigilants à la qualité des salades mises dans les paniers, mais il n’est pas impossible que vous ayez eu quelques pourritures sur les feuilles à cette période, car les maladies continuent d’évoluer même après la récolte. Veuillez donc nous en excuser si ce fût le cas.

La saison se termine bientôt à présent car il ne reste plus que les récoltes des légumes de garde à assurer dans les champs : il reste bien quelques planches de scaroles ou de céleri branche par exemple, mais toute la verdure est à présent sous les serres. La gelée blanche de la semaine dernière a eu raison des dernières courgettes de Jean Michel Morand qui avait bravement résisté à celle de lundi. Comme l’année est assez tardive pour les choux fleurs et brocolis qui arrivent seulement maintenant chez certains maraîchers, on espère à présent que ces gelées ne seront pas trop fortes car ces légumes n’y résisteraient pas non plus et ça sentirait la choucroute dans les champs…

Il s’agit donc maintenant de ramasser au plus vite tous les légumes qui craignent le gel comme le céleri rave, ou de disposer des voiles de protection sur ceux qui passeront l’hiver dehors. Navets, panais, radis noirs et carottes sont le plus souvent traités à la dure et laissés en plein champ, où l’on espère qu’ils résisteront le mieux possible à la morsure de l’hiver… Mais une fois encore, cela dépend en grande partie de ce que nous réserve encore cette capricieuse année 2012…

                                                                                              Edouard

 

 

Malgré toutes ces difficultés, les producteurs font le maximum pour remplir vos paniers comme prévu avec deux engagements forts :

Maintenir les prix en cours d’année quelque soit les aléas climatiques et vous remplacer systématiquement un produit lorsque sa qualité n’est pas satisfaisante. Des engagements que vous ne trouverez qu’auprès des Paniers Bio du Val de Loire et qui sont rendus possible grâce à la confiance que vous nous accordez.               

  Thierry

 

 

Qui sommes-nous ?