• Radis
  • Courge potimarron
  • Blette
  • Carotte
  • Raisin
 
 

L’automne dans les champs du Val de Loire

Crachin, brouillard, draches, bruine, giboulées, saucées, averses et ondées rafraîchissantes : avec la baisse de température et les fortes précipitations enregistrées ces jours-ci, on peut dire que l’automne est bel et bien installé sur nos campagnes, faisant suite à un été que l’on n’avait pas osé espérer aussi ensoleillé. Les récentes pluies de début octobre ont fait du bien dans les champs qui étaient fort secs et les légumes, profitant du déluge sont devenus bien gras. Les choux et les épinards ont grossi à vue d’œil ! Tant mieux, nous avions bien besoin d’une fin de saison plus favorable après le détestable printemps.

Septembre et octobre constituent une période « charnière » dans l’activité agricole qui bat son plein jusqu’en novembre. Loin d’être terminée, la saison s’anime !

Finie la routine des cueillettes de légumes fruits, il faut maintenant songer à arracher les plantes qui ont généreusement donné toute la saison et qui commencent à dépérir. La faible luminosité, conjuguée aux basses températures et à l’humidité ambiante, forment un cocktail super efficace pour que les concombres, tomates et aubergines tombent malades. Et oui, pour les plantes aussi les changements brusques de climat sont dangereux. Mais pas de pitié, il faut tout arracher ! Inutile d’attendre que les derniers fruits mûrissent, il y a d’autres urgences : sous serre, les plannings sont très serrés et comme les jours diminuent très rapidement, il ne faut pas accumuler de retard, au risque de compromettre complètement les récoltes.

Dès que les plants de légumes fruits seront sortis des tunnels, il faudra donc préparer le sol pour renouveler les plantations qui garniront les paniers jusqu’au mois d’avril prochain. Les carottes que nous allons semer fin octobre seront ainsi bonnes à récolter en botte fin avril à début mai. La liste des espèces qui se bousculent en ce moment pour des implantations sous serre est longue car cela permet d’assurer une diversité sympa dans vos paniers hivernaux : mâches, salades, chicorées, navets, betteraves, jeunes pousses asiatiques, pourpier d’hiver, cresson, oignons, roquette, blettes, carottes et épinards. Pas de répit donc en ce moment sous les abris, tout doit être réalisé avant la fin du mois…

Et en plein champ que se passe-t-il ? Période intense et critique également pour les maraîchers ! C’est la saison durant laquelle nos producteurs, en laborieuses petites fourmis, font des réserves pour tenir tout l’hiver auprès du feu… Octobre constitue le plus gros mois de récolte et il faut donc remplir les hangars, greniers et chambres froides : pommes de terre, oignons, courges, radis noirs, carottes, choux, céleris raves, mais aussi betteraves… Tout se bouscule et doit être mis à l’abri au plus vite pour éviter les pourritures dues à l’humidité de l’automne mais aussi les dégâts causés par le gel dont le premier épisode s’est fait ressentir samedi dernier. Tous ces légumes demandent beaucoup de place et il est heureux que d’autres comme le poireau et le panais, non gélifs, puissent rester en terre tout l’hiver.

De plus, chaque espèce a des exigences spécifiques en terme de conservation et il faut savoir gérer au mieux les conditions de récolte et de stockage pour garantir une bonne conservation : si les courges et les pommes de terre se conservent mieux au sec et à une température de 10-15°C, il faudra en revanche stocker les autres légumes racines au froid humide (2°C). De plus, il faut jongler avec les conditions climatiques du moment : il n’est pas possible de récolter des carottes en terre argileuse si les terrains sont gorgés d’eau par exemple. Tous ces paramètres sont primordiaux pour notre stratégie globale d’approvisionnement de vos paniers, car la bonne conservation des légumes permet de tenir jusqu’à la fin de l’hiver et jusqu’aux productions primeurs du printemps. De nombreux aménagements et investissements ont été réalisés dans les fermes de l’association pour améliorer ce point crucial, ce qui nous permet en principe de vous fournir la matière première pour des potages tout l’hiver !

Edouard

 

Qui sommes-nous ?