Entre hiver et printemps...

 ... que se passe-t-il dans les champs ?

 

Vous avez sans doute bien apprécié cette parenthèse printanière, offrant du soleil et des températures agréables en sortie d’hiver. Ce temps nous annonce déjà de belles nouvelles récoltes.

Si en effet ce temps est favorable à la pousse des légumes primeurs qui continuent de croître sous serre avant d’être récoltés, il est encore un peu tôt pour les retrouver dans votre panier.

Nous arrivons à la période difficile de jonction entre l’hiver, où nous avons une belle gamme de légumes de garde, et le printemps, où la date des premières récoltes est aléatoire et résulte pour partie du temps que nous avons à cette période.

Ainsi nos producteurs ont encore en disponibilité des pommes de terre, carottes, oignons et radis noirs, alors que pour d’autres légumes les stocks sont à zéro : courge, choux pommés, choux de Bruxelles par exemple.

Dans les serres se préparent les primeurs : radis, carottes, pommes de terre, betteraves, oignons blancs ; et les légumes feuilles qui ont déjà donné à l’automne se remettent à pousser pour permettre de nouvelles coupes : blettes et épinards.

Malgré l’installation de surfaces importantes en serre ces dernières années, il est toujours délicat d’assurer une précocité des légumes chaque année, car nous restons dépendant du temps extérieur. Il  faut se rappeler en effet que nous ne chauffons pas ces cultures. Les abris aident donc à protéger et hâter un peu les cultures printanières, en respectant toutefois les saisons et les cycles de chaque légume. C’est aussi pour cette raison que la saison de la tomate ne commence pas avant fin juin ou début juillet ici !

Pour assurer la continuité de la diversité dans vos paniers, nous faisons donc appel à ces moments délicats de l’année à d’autres groupements de producteurs 100 % bio partenaires ayant une éthique similaire à la nôtre. C’est pourquoi nous profitons des choux fleurs bretons en mars et avril, alors que notre climat ne permet pas d’en produire à cette période ; puis selon la précocité de nos propres cultures, nous pouvons travailler en lien avec les producteurs bio de Provence afin que vous bénéficiez des fruits et légumes du Sud. Dans tous les cas, ces approvisionnements hors région viennent toujours combler un manque que nous identifions et restent ponctuels.

Afin que vous connaissiez exactement la provenance des légumes de votre panier, vous retrouvez dans votre mot de la semaine l’origine précise de vos légumes qui ne sont pas récoltés en Val de Loire.

Perrine

 

Qui sommes-nous ?