Du soleil en provenance de Corse dans vos paniers

La disponibilité en fruits bio français se limitant beaucoup à la pomme cette année, nous avons voulu apporter un peu de diversité en vous proposant des pomelos bio de Corse !

 

Quelques mots donc sur la culture de ces fruits et sur leur producteur, M Jean-Jacques Laurent.

 

Jean-Jacques Laurent est installé sur un domaine de 28 hectares à Sainte Lucie de Porto-Vecchio, sur la côte Est de la Corse. Ses terrains sont schisteux et donnent au produit un goût bien particulier, différent des agrumes de la plaine orientale où les terres sont plus riches (rendement de 20 à 25 tonnes par hectare, contre 5 à 7 tonnes par hectare chez M Laurent). Sur ce sol caillouteux, le système racinaire se développe en profondeur ;  les nombreux oligo-éléments présents (silice, potassium, calcium, magnésium, fer) apportent aux fruits le "goût du terroir". Ce producteur régale ainsi ses clients avec des agrumes (clémentines, citrons, pomelos et oranges) et quelques pêches et nectarines en été.

 

M Laurent cultive ses arbres fruitiers en bio. « Les pomelos, en temps normal, ne nécessitent pas de traitement à outrance comme il s’en pratique sur d’autres fruits ; ce qui rend sa culture en bio plus aisée » nous précise-t-il. Toutes les fumures sont réalisées à base d’engrais organiques. Aucun traitement n’est effectué sur les arbres. Quatre interventions ont lieu pendant la saison estivale pour introduire des auxiliaires de culture, qui permettent de réguler les insectes ravageurs. Pour lutter contre la mouche méditerranéenne, qui entraîne d’importantes pertes en piquant les fruits et les rendant immangeables, M Laurent pratique un piégeage massif avec des pièges à appât alimentaire. Autres ravageurs, les insectes suceurs tels que la cochenille. Ceux-ci secrètent un miellat sur les fruits, qui favorise le développement d’un champignon noir en surface, la fumagine. Heureusement l’intérieur du fruit n’est pas altéré et sa qualité est conservée.

 

L’arbre fleurit en avril et la récolte de fruits commence au mois d’avril l’année suivante. C’est ainsi que les pomelos sont cueillis parmi les fleurs blanches et odorantes qui deviendront fruit la saison suivante. Jean-Jacques Laurent cueille ses fruits au fur et à mesure des demandes, ce qui permet une meilleure maturation du fruit. Celui-ci est alors plus doux et plus sucré. Habituellement les dernières récoltes ont lieu en juin-juillet mais cette année la situation est un peu différente… « Les conditions météorologiques exceptionnelles nous obligent à avancer la cueillette de deux mois. Les tempêtes de vent successives ont fait chuter 50% des fruits. La récolte, en ce qui me concerne, s’achèvera début avril alors qu’en année normale, sans aléas, je commercialise les pomelos jusqu’en juillet » nous explique Jean-Jacques.

Contrairement à la clémentine, le fruit est cueilli sans feuilles ni pédoncule car ce dernier est très rigide et pourrait blesser d’autres fruits. Les fruits ne sont ni brossés ni lustrés: dès la récolte ils sont placés dans les caisses pour éviter toute manipulation qui nuirait à leur bonne conservation.

Le pomelo se distingue du pamplemousse par sa douceur et sa couleur. En effet, le pamplemousse est un fruit très acidulé alors que le pomelo est beaucoup plus sucré, avec une légère pointe d’amertume. Les deux sont jaunes à l’extérieur mais le pomelo peut prendre une teinte rouge sur une partie de la peau. A l’intérieur, le pamplemousse est blanc alors que le pomelo a une couleur rosée soutenue.

 

Le pomelo se conserve très bien au frais ou même à température ambiante. S’il n’a pas été piqué par un insecte ou abîmé, il peut se conserver plus d’un mois. Il faut cependant éviter les endroits humides propices au développement de champignons. Si le fruit est humide il convient donc de l’essuyer.

Bonne dégustation, et n’hésitez pas à retrouver Jean-Jacques Laurent sur son site internet : www.aujardindelatesta.fr ou sur sa page Facebook : Clémentines Corses Bio.

Retrouvez également un article paru dans Corse-Matin ainsi qu’un courrier du producteur sur notre page Facebook des Paniers bio du Val de Loire.

N'hésitez pas à nous dire ce que vous pensez des pomelos, partagez vos impressions sur notre page Facebook, par mail info@lespaniersbioduvaldeloire.fr ou via le formulaire Contact de notre site

Alice                                                


Qui sommes-nous ?