• Salade
  • Betterave botte
  • Courgette
  • Pomme de terre primeur
  • Fraise
 
 

Des nouvelles en direct des producteurs

On le savait, les conséquences d’un printemps froid et humide, et des inondations de juin se font encore sentir plusieurs mois après. S’est ajoutée à cela une sécheresse durant l’été qui a vraiment rendu difficile le travail des producteurs. Retard de floraison, perte de fruits, légumes noyés, développement de maladies, problèmes de développement et de croissance… cette année 2016 est particulièrement difficile. Nous mettons tout en œuvre chaque semaine pour vous proposer des paniers savoureux, variés et équilibrés, et c’est parfois très compliqué ! Voici quelques infos qui vous permettront de découvrir un peu mieux « l ‘envers du décor ».

 

Les pommes : une très mauvaise année

Depuis quelques jours, les pommes ont fait leur retour : les célèbres « Gala » ou « Elstar », les moins connues  « Crimson Crisp », arrivent dans vos paniers bio pour votre plus grand plaisir. Malheureusement, cette année 2016 bat de tristes records de mauvaises récoltes : -30% chez Lionel Saillard aux Vergers du Bel Air (41), environ -50% chez Eric Refour dans sa ferme des 2 Saints (37) et moins d’une demi récolte chez Eric Duriez à la ferme des Perrières (45)…

En cause cet enchainement d’épisodes météo catastrophiques : le gel du printemps (au mois d’avril), des mois de mai et juin extrêmement humides avec pour conséquence des mauvaises conditions pour la pollinisation et un stress de l’arbre, ce qui fait qu’au moment où le fruit aurait dû commencer sa croissance, il est tombé de l’arbre. Et pour finir une sécheresse en juillet et août qui n’a pas permis aux fruits sur les arbres de bien se développer pour atteindre un beau calibre…

Chez Eric Duriez, chez qui la perte de rendement est la plus importante, s’ajoute également un autre phénomène. 2015 avait été une année très chargée, les pommiers avaient donné beaucoup de fruits. Mais en agriculture biologique, il n’y a pas de régulation de la charge, comme en agriculture conventionnelle où les arbres sont éclaircis de manière chimique. Et le principe de l’alternance s’applique, en 2016 il y a donc eu moins de fruits, dès le départ, même avant de subir les aléas du climat.

 

La fin des récoltes d’été…

Même si nous profitons encore de très belles journées, surtout les après-midis, il faut savoir qu’en région Centre Val-de-Loire les matins sont bien frais. Selon les endroits, on frôle même les 0 degrés… Il va bientôt falloir se résoudre à tourner la page des légumes d’été. On profite vraiment des toutes dernières courgettes ou aubergines, et de quelques tomates lorsqu’elles veulent bien murir… mais ça sent la fin !

 

Les pommes de terre et les courges arrivent

Les pommes de terre vont justement faire partie des légumes qui assurent le relais pour le passage à la saison automne-hiver. Chez Jean-Michel Morand dans le Loir-et-Cher ou encore chez Stéphane Durand dans le Loiret, les récoltes démarrent. Et les premières livraisons sont programmées pour très bientôt dans vos paniers bio.

Quant aux courges, certains d’entre vous ont déjà reçu des potimarrons, courges spaghetti ou patidou, pour les autres, encore un tout petit peu de patience pour retrouver ces délicieuses saveurs automnales dans vos assiettes !

 

Les kiwaïs : le plein de vitamines

Vous avez pu, comme l’an dernier, déguster les délicieux kiwaïs de chez Max Fournié, dans le Lot-et-Garonne. Sucrés, doux, savoureux et pleins de vitamines, ces petits fruits sont une vraie gourmandise. Par contre du fait de leur prix assez élevé, nous ne pouvons mettre qu’une petite barquette dans vos paniers, ce qui explique que certains d’entre vous aient trouvé leur panier plutôt « léger ». Avec l’arrivée des pommes, des poires, des courges ou des pommes de terre, les paniers vont retrouver leur poids de forme pour la saison !

 

Céline

 

Qui sommes-nous ?