• Salade
  • Betterave botte
  • Courgette
  • Pomme de terre primeur
  • Fraise
 
 

Présentation de la Ferme des Guerrières

Cette semaine, nous vous proposons de partir en visite chez le producteur Dominique Briant, dans sa « ferme des Guerrières ». Nous avons engagé récemment un partenariat avec cette ferme, qui a déjà fourni des patates douces, du chou kale et des tomates pour vos paniers bio…

La Ferme des Guerrières se situe sur la commune d’Epuisay, dans le Loir et Cher. Dominique Briant, agriculteur bio et maraîcher a repris l'exploitation familiale en 1985, pour la 3ème génération consécutive. 

S’il en a conservé les bases fondamentales, l’élevage de bovins, il a souhaité la faire évoluer vers d’autres activités et d’autres techniques. 


Le passage au bio, tout naturellement

 


Première avancée : Dominique a fait le choix d’orienter son exploitation agricole vers le bio. Convaincu depuis de nombreuses années par ce mode de production, il a converti sa ferme depuis

 

bientôt 10 ans. Son troupeau d’une centaine de vaches pâture donc désormais des terres exemptes de tout produit chimique, leur procurant ainsi une alimentation naturelle. Ce choix permet aussi à Dominique une plus grande autonomie sur l’alimentation de ses bêtes, en ayant recours au minimum à des achats extérieurs.


Deuxième grand changement initié par Dominique, la méthanisation


Il y a quelques années, Dominique et sa femme Sylviane font un voyage à la Réunion pour aller à la rencontre d’agriculteurs. Ils découvrent alors le principe de la méthanisation, concept encore expérimental à l’époque en France. Le couple décide en 2010 d’installer sa propre usine de méthanisation sur la ferme. L’idée est d’utiliser le processus naturel de la dégradation de la matière organique existante. Le fumier de la ferme produit par les vaches, celui récupéré chez les voisins, des déchets issus de céréales et des résidus d’entreprises sont valorisés puis transformés en biogaz. L’électricité ainsi produite permet entre autres d’alimenter le réseau de chauffage et d’eau chaude. Elle est utilisée dans la maison, pour les besoins de l’élevage (dans la salle de traite), et pour le séchoir du foin.


Le maraîchage sous serre

 


La conversion au bio, combinée à l’installation (réussie !) d’un système de production d’énergie autonome… étaient des conditions idéales pour se lancer dans l’expérience du maraîchage !


Dans une optique de diversification de ses activités, Dominique monte une serre de 1900 m2 et embauche une personne supplémentaire spécialement dédiée au maraîchage. Les cultures variées et nombreuses s’enchainent avec succès. Les « classiques » tomates, courgettes, concombres et aubergines, melons, carottes, betteraves, navets, fenouils, épinards, en passant par les choux et les citrouilles côtoient des cultures plus exotiques comme les patates douces, que vous avez pu déguster dans vos paniers bio, ou des essais plus originaux comme les kiwanos, gombos, et même ananas !

La spécificité de l’unité de production maraîchère de la ferme des Guerrières, c’est le chauffage de la serre, par le procédé naturel de méthanisation, bien évidemment. 

L’objectif est de réussir à produire plus tôt que sous une serre traditionnelle, et d’allonger ainsi les périodes de production, en proposant au plus tôt des légumes comme les tomates par exemple.

Dominique fait figure de pionnier dans ce domaine. Il est en effet le seul producteur bio du département du Loir et Cher à produire avec une serre chauffée, et ils ne sont que deux en région Centre.


Comme le soulignent Dominique et Sylviane, tout est pensé en cohérence, dans le respect de la nature et la préservation de l’environnement, le tout dans un objectif global de développement durable.

 

Céline





 

Qui sommes-nous ?