• Radis
  • Courge potimarron
  • Blette
  • Carotte
  • Raisin
 
 

infos des champs

 

Vous l’avez certainement remarqué, depuis 3 semaines une nouvelle rubrique a fait son apparition sur votre mot de la semaine, il s’agit du « billet du maraîcher ». Dans cet espace, chaque semaine nous nous efforcerons de vous tenir au courant de ce qui se passe dans les champs, dans les fermes, sous les serres ou dans les tunnels de vos producteurs, maraîchers et arboriculteurs bio.

Lors de notre récent sondage, c’est une demande que vous avez fortement exprimée, d’avoir encore plus d’informations en direct des producteurs, et comme vous pouvez le constater, nous avons pris votre souhait en compte. Cette semaine, il y a plusieurs sujets d’actualité, le petit billet ne suffirait pas à les exposer, alors laissons-leur toute la place dans votre mot de la semaine !

Des nouvelles de chez Loïc Cosset, producteur à Chézelles dans le 36 :

« Cette semaine les fraisiers ont pas mal avancé, en espérant que le froid de la semaine prochaine ne les abîme pas. J'ai distribué des auxiliaires sur les fraisiers contre les pucerons. Ce sont des pupes de larve de sphaerophoria qui vont se transformer en petites mouches pour manger les pucerons, et je les ai renforcés avec un lâcher de chrysopes ».

> Ce n’est pas pour mettre la pression à Loïc, mais on compte beaucoup sur la réussite de ses fraises… car c’est l’un des produits que vous attendez le plus dans vos paniers bio !

Laver ou ne pas laver les Pommes de terre ? Là est la question ! Par Damien Leroy, producteur à ALLUYES dans le 28

En règle générale, nous ne lavons pas les pommes de terre, les carottes aussi.

Et pourtant sur les étals des magasins c’est ce que l’on trouve le plus souvent : des pommes de terre lavées.

Producteurs, nous savons qu’une pomme de terre lavée se conserve très mal, qu’elle perd de ses qualités gustatives.

En faisant le choix du lavage, nous privilégierions les critères visuels et esthétiques : Une belle peau lisse, sans défaut de tache sur cette peau.

Ceci est possible mais en utilisant des produits phytosanitaires (interdit en agriculture biologique), mais aussi en pratiquant un tri vers les rebuts de toute pomme de terre non conforme aux normes esthétiques de la grande distribution.

Nous avons choisi la qualité gustative pour nos légumes et un mode d’agriculture Éthique, soucieux de la terre et de ses habitants. Ceci passe aussi par des choix de production à contre- courant des modes de consommation.

Toutefois nous cherchons à nous améliorer nos pratiques et qu’il y ait moins de terre dans les éviers de vos cuisines. On cherche, on cherche. Et quelques fois on trouve.

> Une carotte, une fois lavée se conserve beaucoup moins bien, et surtout moins longtemps, pas plus d’une semaine dans le bac à légumes… Les carottes non lavées se conservent mieux et plus longtemps. L’idéal est de les conserver dans un milieu sec et aéré, sans retirer la terre ou le sable qui les protège. Enfin, sachez qu’une carotte qui a été lavée perd de sa saveur (si on la conserve avant de la consommer), ce serait vraiment dommage !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui sommes-nous ?