• Radis
  • Courge potimarron
  • Blette
  • Carotte
  • Raisin
 
 

Article sur un producteur des paniers bio !

11/09/2018

Cette semaine nous partageons avec vous un article du magazine « Demain Paysan », 

Trimestriel de la Confédération paysanne du Cher. d'Eure-et-Loir, du Touraine, du Loir-et-Cher et du Loiret - N°32 
Une belle mise à l’honneur d’un des producteurs de vos paniers bio, dont vous verrez bientôt arriver les pommes de terre et les choux ! 
DAMIEN LEROY, installé à la ferme dans le vent à Voves (28) 
 
Damien Leroy, installé depuis une trentaine d'années à Voves en Eure-et-Loir, a repris la ferme familiale en grande culture. Depuis 2008, il est en conversion bio et cultive des céréales, des oléo-protéagineux et des légumes de plein champ. 
 
PARTAGER 
Avant de s'installer, Damien a travaillé quelques années dans le Morvan en tant qu'éducateur en maison familiale, un métier qui lui plait. Aussi, une fois devenu paysan et son père parti à la retraite, il décide de donner une tonalité particulière à son activité et de créer« la ferme dans le vent». Il se lance dans de l'accueil scolaire et familial autour de la thématique du vent. Il met en place des séances de char à voile, des ateliers scientifiques, de fabrication de cerfs-volants, de boomerang aux côtés d'ateliers découverte de la ferme, fabrication de pain, soin aux animaux. C'est sa manière à lui de transmettre des savoirs et ses passions. Malheureusement peu rentables du fait de l'embauche de nombreux animateurs et de la réalisation des travaux agricoles par des ETA (Entreprises de travaux agricoles), il est contraint de cesser ces activités qui pourtant confèrent du sens à son métier.  
 
S'IMPLIQUER 
Par ailleurs, Damien s'investit dans Val Bio Centre - une association qui met en commun les productions de maraîchers de la région Centre sous forme de paniers livrés à Orléans et à Paris. Il est aussi impliqué dans Bio Centre Loire, un collectif de producteurs qui vendent aux grossistes (aux Biocoop par ex.).  
En 2008, quand il entame sa conversion en bio, il est contacté par les Jardins de Cocagne qui recherchent des terres. Sensible à ce projet social en pleine Beauce, Damien accepte de céder 4 hectares de terres en faveur de salariés en réinsertion encadrés par des maraîchers professionnels. Pour lui, c'est aussi une manière d'enrichir son environnement.  
Participer à une émulation collective, mutualiser, être solidaire, s'organiser ensemble sont des choix importants pour Damien qui trouve dans ces démarches une manière de mieux vivre son quotidien.  
 
TRANSMETTRE 
Pendant ce temps, ses 4 enfants grandissent et progressivement se dessine leur choix de ne pas reprendre la ferm e. Alors Damien se questionne, il ne veut pas qu'elle parte à l'agrandissement.  
« À mes yeux, la transmission est une valeur très importante. J'ai calculé que j'étais la onzième génération sur la ferme ! C'est une grande fierté, mais c'est aussi pesant, ça représente une responsabilité importante». Afin de prendre cette question à bras le corps, il décide de s'impliquer à l'ADEAR 28 dont il est aujourd'hui président. Son investissement est global : il tient à favoriser la transmission de fermes à taille humaine, autonomes, mais aussi l'installation de paysannes nombreux sur des modèles diversifiés et respectueux de l'environnement. Sur sa ferme, il réfléchit même à réintroduire de l'élevage pour retrouver des principes de complémentarité, nécessaires en biodynamie et qu'il expérimente depuis quelques années. 
 
S'ASSOCIER 
En 2015, suite à des années difficiles en maraîchage et des problèmes de santé, Damien décide de céder des terres à deux de ses salariés et continue la production de céréales et légumes de plein champ. Puis en 2016, il s'associe avec Loïc, qui travaille pour le moment encore à l'extérieur mais devrait venir travailler sur la ferme dans les prochaines années et la reprendre quand Damien arrivera à l'âge de la retraite. S'associer est pour Damien une manière de transmettre dans de bonnes conditions car il faut savoir s'accorder du temps. Bien anticiper cette question permet de s'y préparer et de le vivre avec moins de brutalité. Tout est en place aujourd'hui, il ne reste plus qu'à gérer ces multiples chantiers et à accompagner au mieux les autres dans des démarches d'installation et de transmission. 
 
136 hectares
Ferme familiale depuis 11 générations !
Une partie des terres labellisées AB depuis 2015
Labellisation de toute la ferme fin 2020
2 ETP (Équivalent temps plein) et des saisonniers
Productions : légumes de plein champ, céréales, oléo-protéagineux
Vente en circuits courts et longs
Peu de matériel en propriété du fait du recours aux ETA (Entreprises de travaux agricoles)
Qui sommes-nous ?