• Mâche
  • Betterave
  • Carotte
  • Courge Potimarron
  • Pomme
 
 

Recommandations de santé publique sur les F&L

Les recommandations du deuxième rapport sur la prévention des cancers du WCRF International ont été révélées les 1er et 2 novembre, lors de trois colloques internationaux qui se sont déroulés simultanément à Washington, à Londres et à Hong Kong.

Cinq années de travail scientifique, impliquant un panel de 21 experts internationaux, 9 équipes scientifiques indépendantes et des centaines de relecteurs (scientifiques spécialisés), ont permis d’élaborer 10 recommandations pour lutter contre le cancer.

La méthodologie employée maximise l'objectivité et la transparence des résultats, grâce à la séparation entre le recueil des données, leur analyse et leur évaluation : parmi les 500 000 publications scientifiques identifiées, 22 000 ont été retenues, et enfin 7 000 recherches du plus haut niveau ont été jugées pertinentes à la réalisation du rapport. Pour finir, un panel d'experts a évalué les preuves et élaboré de façon unanime les recommandations : www.wcrf.org

Le rapport a défini 10 recommandations pour limiter la survenue des cancers, telles que :
- consommer au moins 600g de fruits et légumes par jour ;
- éviter la prise de poids en favorisant la consommation d’aliments à faible densité énergétique, et en limitant la consommation de boissons sucrées;
- limiter la consommation d’aliments industriels contenant du sel ajouté;
- pratiquer une activité physique régulière d’au moins 30 minutes par jour ;
- ne pas consommer de compléments alimentaires ; …etc.

Concernant les fruits et légumes, le niveau minimum de consommation recommandé pour la population a augmenté de 50%. L’objectif de consommation de fruits et légumes est passé de « au moins 400g par jour » à : « au moins 600g par jour » pour la population.

Plus précisément, le panel d’experts a analysé les preuves scientifiques par type de cancers selon les différents aliments. Concernant les fruits et légumes plusieurs niveaux de preuves scientifiques suggèrent que :

- les aliments contenants des fibres (tels que la groseille, le cassis, la framboise, le coing, le persil, la pomme…) entrent dans la prévention des cancers de l’œsophage et du colorectum ;
- les légumes entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, des poumons, de l’estomac, du colorectum, des ovaires et de l’endomètre ;
- les alliacées (oignon, poireau, échalote…) entrent dans la prévention des cancers de l’estomac ;
- l’ail entre dans la prévention des cancers colorectaux ;
- les carottes entrent dans la prévention du cancer des cervicales ;
- les fruits entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, des poumons, de l’estomac, du nasopharynx, du pancréas, du foie, du colorectum ;
- les légumes secs entrent dans la prévention des cancers de l’estomac, et de la prostate ;
- les aliments contenants des folates (tels que le cresson, l’épinard, le brocoli, la châtaigne…) entrent dans la prévention des cancers du pancréas, de l’œsophage, du colorectum et de la prostate ;
- les aliments riches en caroténoïdes (tels que la carotte, le poivron, le melon, l’abricot…) entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, des poumons ;
- les aliments riches en béta-carotènes (tels que la carotte, le persil, l’épinard, le fenouil et la mangue) entrent dans la prévention des cancers de l’œsophage, de la prostate et de la peau ;
- les aliments riches en lycopène (tels que la tomate, le melon ou le pamplemousse rose…) entrent dans la prévention du cancer de la prostate ;
- les aliments riches en vitamine C (tels que le cassis, le persil, le poivron, le brocoli, le kiwi, la fraise, l’orange, …) entrent dans la prévention du cancer de l’œsophage ;
- les aliments riches en sélénium (tels que l’ail, l’endive, le poireau, les champignons, la pêche…) entrent dans la prévention des cancers de la prostate, des poumons, de l’estomac et du colorectum ;
- les aliments riches en vitamine B6 (tels que l’ail, la noix, la banane, la châtaigne, le poireau, le poivron…) entrent dans la prévention des cancers de l’œsophage ;
- les aliments riches en vitamine E (tels que la noisette, la noix, le fenouil, le kiwi, le petit-pois, l’épinard, le persil, la myrtille, l’avocat…) entrent dans la prévention des cancers de la prostate et de l’œsophage ;
- les aliments faibles en densité énergétique (tous les fruits et les légumes frais) entrent dans la prévention de la prise de poids et de l’obésité.

Selon Laurent Damiens, directeur d’Aprifel : « L’augmentation des niveaux minimum de consommation est logique au regard des résultats des études scientifiques. En effet, lorsqu’on analyse en profondeur les résultats des recherches, on s’aperçoit que les plus gros consommateurs de fruits et légumes sont ceux dont le taux de prévention est le plus élevé. Pour Aprifel, nos recommandations restent inchangées : entre 5 et 10 fruits et légumes par jour, c’est à dire entre 400g et 800g par jour, soit en moyenne 600g par jour. Au niveau d’une population, ceci rejoint les nouvelles recommandations minimales du WCRF, au moins 600g par jour ; qui en terme de portions équivaut désormais en moyenne à : au moins 7,5 par jour ».

Source : http://www.agrisalon.com/06-actu/article-19434.php

 

Qui sommes-nous ?