• Salade
  • Navet
  • Courge spaghetti
  • Haricot vert
  • Poire
 

FUJISAKI Masato
Blois (Loir-et-Cher)

Couveuse d'entreprise  - 41000 Blois

 

 

Commune : Blois
Région agricole : Val de Loire
Couveuse d'entreprise
Intégration : août 2018
Surface en légumes plein champ : 1000m2
Surface couverte : 800 m2 de serres et tunnels
Types de légumes produits : épinards, aubergines, poivron, tomate, pourpier, choux Pak Choï, moutarde, laitue asperge, salanova, ciboulette de Chine, navet japonais, chou Tah Tsaï, chrysanthème comestible, coriandre, mitsuba, shiso, basilic thaï…
Main d'œuvre : quelques élèves du lycée horticole de temps en temps

Masato a intégré la couveuse d’entreprise « les Prés d’Amont » fin août 2018. Il est actuellement installé auprès de Clément Hudebine (arrivé en février) et encore un peu Ary Régent, qui est actuellement en train de s’installer sur ses terres et va lui laisser la place !

Abrité au sein du lycée horticole de Blois , cet espace-test est né d’une réflexion commune entre plusieurs acteurs de terrain. Ce dispositif donne l'opportunité aux personnes désirant se lancer dans la production de fruits et légumes bio de tester leur activité en conditions réelles, et de faciliter ensuite leur démarche d'installation en Agriculture Biologique.

Pour exercer son activité, Masato dispose de 800 m2 de serres et environ 1000 m2 de plein champ. 

Il peut aussi bénéficier du matériel du lycée et de l’assistance technique et des conseils des producteurs de l’association Val Bio Centre. Des élèves du lycée viennent parfois l’aider. Le bénéfice est double : pour Masato c’est un appoint de main d’œuvre, pour les élèves c’est un outil pédagogique concret sur le terrain.

Les parcelles mises à disposition pour les cultures sont un mélange entre les 2 régions Sologne et Beauce, composée d’alluvions de Loire, ce qui en fait un terrain sableux et relativement dense, qui garde bien l’eau.

 

 

Le projet de Masato est bien défini et peut-être un peu moins conventionnel que celui des autres, du moins dans le choix des productions puisqu’il a décidé de développer des légumes asiatiques et exotiques.

Certains sont déjà connus et cuisinés régulièrement, comme la coriandre ou le chou Pak Choï, mais d’autres restent à découvrir comme l’étonnante laitue asperge ou le chrysanthème comestible.

 

 

Si le climat de la région Centre Val de Loire convient très bien aux variétés sélectionnées par Masato, la difficulté est plutôt de trouver les bonnes semences. Masato les achète en France, en les commandant sur internet à des sites spécialisés car il est compliqué de trouver des semences originaires du Japon. La réglementation est très complexe. Il faudrait déjà avoir l’occasion de se rendre sur place dans la pays d’origine du légume, et il faut ensuite obtenir des documents (traduits au minimum en anglais !) qui autorisent la circulation et permettent de les ramener en France.

 

Aujourd’hui, Masato a mis en place avec succès des choux Pak Choï et Tah Tsaï, de la moutarde, de la  laitue asperge, de la Salanova (une salade pommée à couper), de la ciboulette de Chine, du navet japonais, et du chrysanthème comestible.

A côté de cela, il consacre également une partie de ses terres à des légumes plus «classiques» comme la salade, les jeunes pousses, le pourpier, les épinards, la tomate, le maïs doux, le poivron, l’aubergine.

S’il a pour le moment installé la majorité de ses légumes sous tunnel, il projette d’investir plus de surface cultivée en plein champ au printemps prochain.

 

De formation, Masato est  ingénieur paysagiste et urbaniste. Le choix de l’agriculture bio est une évidence pour lui, sensible à la préservation de l’environnement, et fervent défenseur du vélo comme moyen de locomotion !

Très récemment lancé dans son projet au sein de la couveuse, il répartit à parts égales son temps entre son activité de maraîchage et celle de paysagiste. S’inspirant de l’exemple d’autres collègues, il souhaite à l’avenir conserver une activité parallèle à celle du maraîchage bio fin de sécuriser ses revenus. L’expérience sur le terrain et le constat des pics de travail selon les périodes de l’année (semis, récolte…) lui permettront de trouver l’équilibre pour répartir son temps au mieux entre ses 2 activités.

Très intéressé par la question de l’agriculture et de sa place en milieu périurbain, Masato projette déjà d’installer sa future exploitation sur des terrains en ville ou en périphérie.

Concernant les débouchés, Masato se diversifie : il fournit une partie de ses productions pour les paniers bio du Val de Loire, comme le permet le partenariat avec la couveuse d’entreprises, il livre également un magasin Biocoop et une épicerie bio de Blois, 2 restaurants sur Blois et Vendôme et il est présent tous les vendredis soirs sur le marché bio de Blois. L’originalité de ses productions saura certainement par la suite séduire d’autres clients.

 

 

Retrouvez-nous sur facebook !
 

 

retour à la carte
Qui sommes-nous ?