• Salade
  • Betterave botte
  • Carotte botte
  • Pomme de terre primeur
  • Fraise
 

DURIEZ Eric, Les Perrières
Saint-Hilaire-Saint-Mesmin (Loiret)

147 rue des Perrières  - 45160 Saint-Hilaire-Saint-Mesmin


 

Commune : Saint Hilaire Saint Mesmin, à 55 km de Blois
Région agricole : Val de Loire
Ferme familiale
Bio depuis : 1964
Surface en légumes plein champs : 3 à 5 hectares
Surface couverte/serres : 3000 m2
Types de légumes frais produits : pommes, poires, cerises, kiwis, carottes, poireaux, navets, oignons, salades, choux, échalotes, potimarrons...
Main d'œuvre : 4 salariés permanents et 8 ETP en comptant les saisonniers
Circuits de distribution : les paniers bio du Val de Loire / le marché d’Orléans le samedi matin / la vente à la ferme le vendredi après-midi / les grossistes bio (Biocoop plateformes) / les magasins spécialisés bio régionaux

La ferme des Perrières a été jusqu'à fin 2015 exploitée par Catherine Carré. A la suite de son départ en retraite, c’est Eric Duriez qui a pris le relais.
Cette exploitation se situe à Saint Hilaire Saint Mesmin, petite commune de l’agglomération orléanaise, dans le département du Loiret (45). Les activités principales sont l’arboriculture (vergers de cerisiers, pommiers, poiriers…) et le maraîchage.
Du fait de son ancienneté, la ferme des Perrières fait figure de pionnière du bio. A l’origine, ce sont les beaux-parents de Catherine (l’ancienne exploitante) qui ont commencé avec l’agriculture bio en 1964. A l’époque, ils n’ont pas voulu utiliser les premiers produits chimiques qui arrivaient sur le marché, en se disant que si ça marchait naturellement avant, pourquoi ne pas continuer ainsi !
Si Eric s’est naturellement tourné vers les vertus de l’agriculture biologique, c’est parce que son objectif est de développer une agriculture saine, avec des cultures naturellement résistantes.


 

Son parcours commence très tôt, avec des parents agriculteurs, ce qui explique certainement sa passion pour tout ce qui touche à la nature et au végétal.
Pour ses études, Eric se dirige logiquement vers une formation en lien avec l’agriculture. Il choisit de suivre un parcours d’ingénieur agronome, à Beauvais, avec un travail de fin d’études orienté sur l’agriculture biologique. Son souhait de créer son exploitation ne pouvant se faire à l’époque, il travaille comme commercial pour un groupement de producteurs d’exportation de jeune plants, puis comme cadre dans la production pour une pépinière ornementale, en gardant son rêve dans un coin de la tête... Et c’est à 45 ans, à la suite d’un licenciement, qu’il a le déclic pour se lancer. Il visite des fermes à reprendre, et c’est sur la ferme des Perrières que son choix s’arrête rapidement. La diversité des productions, le lien direct et privilégié avec le consommateur, et les valeurs insufflées par les précédents exploitants le séduisent tout de suite.


Installée sur 16 ha partagés entre cultures arboricoles (pommes, poires, cerises et kiwis), maraîchères (carottes, poireaux, navets, oignons, salades, choux, échalotes, potimarrons…) l’exploitation emploie 4 salariés permanents, et des saisonniers employés en renfort au moment de la cueillette des fruits notamment.
Une partie de la production fruitière est transformée sous forme de jus de fruits (jus de pommes, poires, pommes cassis, pommes groseille), qui est écoulée en vente directe ou sur le site de vente en ligne des Colis bio du Val de Loire (www.lescolisbioduvaldeloire.fr).

Même si une grosse partie de sa production est écoulée à travers les circuits de gros et demi-gros (vente aux magasins et aux grossistes bio), Eric privilégie au maximum la vente directe afin de réduire les intermédiaires et surtout de créer un lien avec ses consommateurs. Cette proximité se retrouve à la fois aux travers des paniers bio du Val de Loire (la ferme des Perrières est également un point de dépôt !), et du contact direct via la vente à la ferme et les marchés.

Pour Eric, appartenir au groupement de producteurs des paniers bio du Val de Loire est une collaboration très enrichissante. Le mode associatif permet de se soutenir mutuellement et de travailler ensemble pour le développement de l’agriculture bio et locale. C’est également une sécurité de débouchés pour sa production, car le système de fonctionnement, basé sur une planification saisonnière, offre une bonne visibilité.
L’aspect également très positif est celui de procurer du travail aux personnes en difficulté socio-professionnelle ; puisque le conditionnement et la livraison des paniers bio sont assurés par deux structures d’insertion partenaires.

Retrouvez-nous sur www.facebook.com/lespaniersbioduvaldeloire


 

retour à la carte
Qui sommes-nous ?