FLEURY Mathieu, La Ferme aux Abeilles
Ouvrouer-les-Champs (Loiret)

56 route des Chevaliers  la grande fosse - 45 150 Ouvrouer-les-Champs

 

  

Commune : Ouvrouer-les-Champs, à 90 km de Blois
Région agricole : Val de Loire
Ferme familiale
Installé depuis : 2005
Surface en légumes plein champs : 1,5 ha
Surface couverte : 4000 m2
Types de légumes produits : tomates, aubergines, poivrons, piments de Cayenne, salades, aromates (persil, basilic, ciboulette), mâche, brocolis, choux blancs et choux fleurs.
Main d'œuvre : sa famille, sa femme Stéphanie, quelques saisonniers et des woofeurs.

L'exploitation de Mathieu Fleury se situe à une quarantaine de kilomètres au Sud-Est d'Orléans, non loin de Jargeau. Les sols y sont sablo-limoneux argileux.

Après une fomation BEPA productions horticoles et maraîchage, un BTA commerce agricole et un BTS spécialisation avec une spécialisation en Agriculture Biologique, Mathieu commence à travaille comme saisonnier en 2001 chez Vincent Touzeau, producteur et président du groupement VaL bio Centre. Il y restera plusieurs années, en saisonnier, puis en CDI avec un mi-temps sur la fin lui permettant de commencer sur sa propre exploitation en 2005.

Dès 2006, il commence à collaborer avec Val Bio Centre en fournissant ses légumes. Mathieu cultive une gamme de légumes de saison variée d’une quarantaine d’espèces différentes.. En été : tomates, aubergines, poivrons, piments de Cayenne, salades, aromates (persil, basilic, ciboulette). A l'automne/hiver : mâche, brocolis, choux blancs et choux fleurs.

Sur sa ferme, il se fait aider par sa famille, ses parents notamment. Sa femme Stéphanie travaille également sur la ferme, ils sont aidés par quelques saisonniers.

Stéphanie et Mathieu pratiquent également le WWOOFing, un mouvement qui permet des échanges de savoirs et d’entraide entre individus de tout horizon et des agriculteurs bio. Ils accueillent ainsi environ 15 woofers chaque année pour des séjours actifs sur leur exploitation.

Les légumes récoltés sont vendus via une amap, les paniers bio du Val de Loire et quelques magasins locaux.

Pour Mathieu, le choix de la production en agriculture biologique est une évidence, pour des raisons écologiques et de qualité de vie. Sa mère travaillait dans un magasin bio et lui a certainement transmis l’envie de contribuer à la préservation de l’environnement.

Aujourd’hui son activité répond aux exigences du label Bio-Cohérence. Ce label complète le règlement européen en allant plus loin : absence totale d'OGM, pas de culture biologique et conventionnelle sur une même exploitation, la vente en grande surface est interdite, absence d'utilisation d'engrais à partir de farines animales, chauffage des serres non autorisé, etc.

Passionné par la production de miel, Mathieu a eu dès son enfance l’envie de faire de l’apiculture. Sur son exploitation, « la ferme aux abeilles », il consacre 15 hectares de prairies à des plantes mellifères (trèfles, moutarde, phacélie), qui alimentent ses abeilles et lui permet une production de miels variés : miel d'acacia, de Sologne, toutes fleurs, châtaigniers, miel de Printemps (aubépine, colza, épine noire, fleurs de prairies)... Son rêve serait de partir s’installer en Ariège pour se consacrer intégralement à sa passion de l’apiculture.

Avant l’installation de Mathieu en 2005, l'exploitation sur laquelle il se situe a été dédiée à la production de fleurs et de fruits (pommiers, poiriers, cerises) pendant plus de 40 ans. Des difficultés financières ont conduit l'exploitant de l'époque à arracher tous les arbres, et à  implanter à la place des cultures de millet, sorgho et des jachères. 

En pus de cette surface, Mathieu entretient également 9,80 ha de prairie naturelle à Germigny, dans le cadre d'une convention avec le conservatoire du patrimoine naturel de la région Centre.

Mathieu est atteint d’un handicap, une importante déficience visuelle (cécité à 90%), Malgré cela, il a réussi son pari et a lancé son exploitation. Le débouché des paniers bio du Val de Loire est adapté pour lui puisque son handicap lui rend difficile l’accès à d’autres modes de commercialisation comme la vente directe sur les marchés par exemple.

Pour ses livraisons de légumes, Mathieu peut compter sur ses collègues et voisins du groupement de producteurs qui fournissent les paniers bio.

Sa devise : « Travailler pour vivre et non vivre pour travailler ». Facile à dire, beaucoup moins à appliquer ! C’est un sacré challenge de réussir à trouver l’équilibre : travailler tout en gardant une vie à l’extérieur, notamment pour la famille.

 

 

retour à la carte
Qui sommes-nous ?